Demandeur d’emploi Jour J + 141

Il existe plusieurs façons de paraître et d’être dans les premiers jours de présence sur son nouveau lieu de travail : la pire et la moins pire. Ne pas être paranoïaque, ne pas imaginer que l’on vous ausculte à la loupe, que l’on vous juge et que l’on vous épie sont des défis difficile à relever.

On peut avoir l’impression que les gens décrochent leur téléphone autour de soi pour dire : « tu n’as pas vu le nouveau : je te raconte. » Et ils disent quoi ? J’admire ceux qui parviennent à se détacher tranquillement de leurs inhibitions, ceux qui fraternisent immédiatement avec les autres et ceux qui se fondent sereinement dans les lieux comme s’ils y étaient depuis 5 ans.

Ceux qui vous disent : « Attends, j’ai un mois d’ancienneté maintenant, je tutoie Monsieur Mathurin et je claque la bise à Madame Clériot : je me sens chez moi ici. » Hum… Mon admiration est toute relative dans les faits car prendre certaines distances peut s’avérer salutaire au démarrage ; on évite ainsi les familiarités trop hâtives et on s’épargne la transgression brutale de certains codes dont on n’avait pas connaissance par manque d’observation.

La difficulté consiste donc à régler habilement le curseur entre retenue et implication, entre confiance en soi et vigilance constante. Vaste chantier qu’il faut rapidement solutionner car les apparences des premiers jours ont la méchante habitude de perdurer ad vitam eternam dans l’esprit de ceux qui vous ont jaugé dès le début. L’étiquette « nonchalant », « désorganisé », « pas ponctuel » ou « lent » pourrait avoir du mal à se décoller, et, très curieusement, les réputations positives s’installent beaucoup plus laborieusement…

Me concernant, je serais assez satisfait de me débarrasser de mon air coincé…ou plutôt de mon nerf coincé, celui qui me donne à la fois un sourire artificiel et ahuri. Vivement mon premier mois d’ancienneté !

loupe.jpg 

3 commentaires à “Demandeur d’emploi Jour J + 141”


  1. 0 marjorie 28 mar 2011 à 10:45

    Un sourire artificiel et ahuri, c’est parfait pour commencer, au contraire. C’est mieux que d’afficher un sourire supérieur et brillant qui t’attirerait beaucoup trop de haine. La gentillesse est à la mode, il faut en profiter.

  2. 1 Laurent 28 mar 2011 à 11:17

    Mieux vaut passer pour un Sylvain Muller qu’un Jean Claude Convenant. Ce qui n’est pas facile non plus c’est de ne pas prendre position lorsqu’on vous parle d’un collègue qui est un « con » sans froisser votre interlocuteur en attendant de vous faire votre propre opinion.

  3. 2 annie gallibert 28 mar 2011 à 15:08

    HE BIEN OUI SOIS GENTIL (MAIS PAS C..) C EST LA GRANDE MODE.

    RESTES TOUJOURS SUR LA DEFENSIVE TOUT EN ETANT POSITIF ET SEREIN.
    PRENDS UNE ATTITUDE RESPECTACBLE A L ECOUTE DE TOUS TES NOUVEAUX
    COLLEGUES. SURTOUT PAS DE FAMILIARITE. TOUJOURS COURTOIS COMME JE
    SAIS QUE TU L ‘ES GENETIQUEMENT!!!

    AVEC TA DIPLOMATIE TOUT CELA VA SE PASSER COMME SUR UN TAPIS DE SOIE.

    BISOUS

Laisser un commentaire


Auteur:

Stéph.

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

agressions |
societeettaamir |
Les Parents d'élèves de Jan... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | OKL-GOLP'S CENTER
| Interdit bancaire? Enfin le...
| homosexualiteethomoparentalite